Remich - une commune sans pesticides

  

Que sont les pesticides ?

« Pesticides » est un terme générique pour désigner les substances et produits chimiques utilisés pour lutter contre les plantes et les insectes que nous considérons comme indésirables.

  

Les pesticides sont difficilement dégradables

Les pesticides sont des substances chimiques complexes qui se répandent de façon incontrôlée dans les cours d'eau, dans le sol, dans la pluie et dans l'air. Étant donné que les pesticides sont difficilement dégradables, ils s'accumulent dans l'environnement.

 

Les pesticides agissent de manière non spécifique

 

Les pesticides n'agissent non seulement contre les insectes et les plantes à combattre. Par exemple, les insecticides n'éradiquent non seulement les insectes nuisibles pour les plantes, mais aussi les insectes utiles.

  

Les pesticides entrent dans la chaîne alimentaire

Les pesticides restent accrochés aux légumes, aux fruits, aux fleurs et aux arbres et sont absorbés par les plantes. Ils pénètrent dans le corps humain par les aliments. En 2007, au Luxembourg, des résidus de pesticides ont été trouvés dans plus de la moitié des nappes phréatiques. 33 pesticides différents ont été trouvés dans les aliments.

  

Comment les pesticides pénètrent-ils dans notre corps ?

Les pesticides pénètrent dans le corps non seulement par les aliments, mais aussi par la peau, par les voies respiratoires, par les muqueuses et par les yeux.

  

Conséquences chroniques

Des troubles et des malades chroniques peuvent en être la conséquence. Les pesticides s'accumulent dans le corps et sont biologiquement actifs même en faible concentration.

En Belgique, des chercheurs sur le cancer ont calculé statistiquement que 5,6 % des cas de cancer analysés peuvent être imputés aux pesticides. Étant donné que les êtres humains se situent tout en haut de la chaîne alimentaire, ils sont particulièrement concernés par la charge chronique des pesticides.

  

Alternatives aux pesticides

Les jardiniers de la commune de Remich recourent à deux procédés différents pour lutter contre les mauvaises herbes, comme alternatives aux pesticides :

  • lutte thermique contre les mauvaises herbes : les plantes indésirables sont tuées par une forte chaleur (brûlage)
  • lutte mécanique contre les mauvaises herbes : les mauvaises herbes sont éliminées par une machine ou manuellement à l'aide de débroussailleuses ou de râteaux.

Pour une plus grande diversité des espèces et biodiversité

 

En plus de la renonciation aux pesticides, à Remich, certains espaces sont fauchés tardivement. Cela permet non seulement de réduire le travail, mais contribue aussi considérablement à la diversité des espèces. Grâce à leurs nombreuses herbes et fleurs, les surfaces fauchées tardivement ne possèdent non seulement une grande valeur esthétique, mais fournissent aussi un habitat précieux pour de nombreux animaux, dont notamment une série d'espèces de papillons menacés. Des panneaux de signalisation « fauchage tardif » seront installés aux endroits concernés, p. ex. au point de vue « Scheierbierg ».

Lors d’une planification d’un nouveau espace vert, les jardiniers de la commune favorisent une transformation proche de la nature et par la plantation de fleurs vivaces, ils encouragent notamment la diversité biologique.

  

Plus de tolérance et d'acceptation !

Soyez tolérants vis-à-vis des méthodes d'entretien alternatives. Si vous découvrez donc des bords de rue « verts », des plantes autochtones, des herbes sauvages et des plantes qui poussent dans les joints des murs, il s'agit d'un indice de l'entretien libre de pesticides des espaces communaux et signifie que l'administration communale s'engage en connaissance de cause pour un environnement plus sain. La commune n'est pas paresseuse, mais se préoccupe de la santé de ses citoyens.

 

Deutsche Fassung: Remich - eine Gemeinde ohne Pestizide.pdf

 
Naturnaher Unterhalt in Remich

Einigen ist es sicher schon aufgefallen: die Grünflächen am Place Nico Klopp und am Parking Op der Millen werden nach und nach umgestaltet. Ziel ist die Entwicklung naturnaher, artenreicher Grünflächen, die dem ursprünglichen Ortsbild und der Region entsprechen. Vorbild sind die extensiven Mähwiesen der historischen Kulturlandschaft.

Nach diesem Ideal werden die Beete zu Wiesenflächen umgewandelt: nicht einheimische Pflanzen werden entfernt, die Flächen angesät. Die Wiesen dürfen länger wachsen, bevor sie geschnitten werden, die verbleibenden Gehölze sich natürlich entwickeln. Es wird ganz bewusst auf den Einsatz von Herbiziden und Düngemitteln verzichtet und so der Eintrag von Schadstoffen ins Grundwasser vermieden.

Davon profitieren heimische Pflanzenarten: in den früher bereits umgewandelten Flächen am Place Nico Klopp hat sich innerhalb von zwei Jahren bereits eine blühende Wiesenvegetation mit rund 40 verschiedenen Gräsern und Kräutern eingestellt – die Tendenz ist steigend. Das Konzept wird nun ausgeweitet, um ein harmonisches Gesamtbild zu erzeugen.

Neben den Pflanzen profitieren von dem Konzept auch viele Tiere, wie Bienen und Schmetterlinge, für die neue Lebensräume und Nahrungsplätze entstehen. Für den Menschen wird die Natur wieder erlebbar. Der naturnahe Unterhalt ist ein Beitrag zur Gesundheit und zur optischen Aufwertung der Flächen und führt somit zu einer steigenden Lebensqualität im Ort.

Tafeln mit weiteren Informationen sind an beiden Standorten zu finden.

Weitere Bilder und Infos finden sie hier: Naturnaher Unterhalt in Remich.pdf

 
Article de presse Echo des Entreprises

Polygone et la Ville de Remich: un partenariat win win tenant aussi bien compte d’impératifs économiques, que sociaux et environnementaux.

macommune.lu
© Administration Communale de Remich